Bilan des avis sur We Happy Few.

We Happy Few

L’aventure psychédélique de Compulsion Games, We Happy Few, a récemment été lancée sur PC, Xbox One et PS4, et si vous vous demandez si cela vaut la peine de courir dans les rues d’un univers dystopique anglais géré par les nazis, nous avons rassemblé différentes critiques pour vous aider à prendre une décision plus éclairée.


We Happy Few
5.9
Steam
27.99€
We Happy Few PS4
5.6
Steam
45.51€
We Happy Few Xbox One
5.6
Steam
48.24€


Donc, sans plus tarder, voici le compte-rendu des revues sur We Happy Few :


GAMESPOT – 4/10

« Mais même si vous êtes capable de faire abstraction de ses lacunes techniques ou d’attendre des correctifs plus stables à venir, les plus gros problèmes de We Happy Few sont de ceux qui sont difficiles à résoudre. Toute la mécanique de son gameplay repose sur des quêtes ennuyeuses et de longues périodes d’inaction. Et même si cela vous oblige à interagir avec son monde au-delà de la simple marche vers des points de repère, le combat, la furtivité et les sociétés fascinantes ne parviennent pas à imposer le juste équilibre entre défi et tension. »

– Alessandro Barbosa


IGN – 7.3/10

« Le fait que We Happy Few se concentre sur l’histoire plutôt que sur la survie est un choix judicieux et optimal lorsqu’il s’agit de jeter des bombes de vérité que les personnes droguées de Wellington Wells se sont acharnées à ignorer. Durant son accès anticipé, je me suis senti comme errant entre les îles générées de manière procédurale pour rester en vie, gâchant le cadre intrigant et le début de sa première partie. À présent, explorer des sections conçues pour révéler les secrets de We Happy Few est à la fois amusant et gratifiant. Bien que la survie et l’artisanat soient assez faciles à gérer, le fait de parcourir des villes, des rues ou des champs abandonnés crées aléatoirement montre malheureusement que We Happy Few ne peut échapper au fantôme de son propre passé, peu importe combien de Joy vous prenez. »

– Bredan Graeber


PC GAMER – 56/100

« Même ainsi, les personnages, le jeu et la tragédie étaient suffisants pour que je puisse m’amuser à jouer. Les bugs et les incohérences de We Happy Few et les concessions thématiques rendent son monde ouvert lassant, la survie obligatoire, la furtivité frustrante et son combat maladroit, mais si vous êtes prêt à prendre le temps de rassembler beaucoup d’herbes et de morceaux de métal pour la fabrication, ça vaut le coup d’explorer ses mystères. Et il n’y a pas de honte à jouer à son aise pour calmer un peu les foules. »

– Tyler Wilde


GAMESRADAR+ – 4/5

« Précisément parce que l’histoire et le monde m’ont tellement surpris, je peux pardonner certains des problèmes les plus techniques qui ont surgi ici et là. Un framerate boîteux, des PNJ à l’emporte-pièce – j’ai dû voir la même petite vieille dame une centaine de fois – et les bugs d’animation étaient tous disséminés pendant mes heures et mes heures (et mes heures) de jeu, mais au pire, ils étaient une distraction, un petit pincement sur le bras depuis la réalité. Dans un monde idéal, un studio de développement aurait le temps de réparer toutes ces choses et de faire trois supers histoires, mais si Compulsion devait faire un choix, je suis content qu’ils aient consacré ce temps à Arthur, Sally et Ollie. »

– Rachel Weber


HARDCORE GAMER – 3/5

« Tout comme Contrast avant lui, We Happy Few montre beaucoup de potentiel avec son monde original et engageant au travers d’une équipe dont la passion et le cœur transparaissent clairement. Malheureusement, le caractère aléatoire du monde entrave finalement cette ambition et est davantage freiné par une furtivité terne et un dialogue incohérent. L’avenir de Compulsion Games est prometteur, leur acquisition par Microsoft signifiant des avantages potentiels pour cette petite équipe clairement motivée. Pour le moment, les fans et les joueurs de cette simulation immersive qui peuvent regarder au-delà de ces problèmes trouveront un monde intéressant, mais vous devrez peut-être prendre votre propre pilule Joy pour voir le parcours d’Arthur jusqu’à son terme. »

– Sam Spyrison


GAME REVOLUTION – 3/5

« Pour 60 $, je m’attendais à plus de qualité, et au lieu de cela j’ai été surchargé par la quantité. Malgré les lacunes du jeu, je suis emballé par le season pass, qui promet d’explorer davantage de personnages et de plonger plus profondément dans le monde. J’espère que nous aurons également quelques correctifs pour peaufiner l’expérience. À son lancement cependant, We Happy Few plaît aux yeux et aux oreilles, mais tout comme le médicament fictif dont il est question, le Joy est génial… jusqu’à ce qu’il se dissipe. »

– Mack Ashworth


GAME INFORMER – 7.75/10

« Alors que We Happy Few est affecté par des missions irritantes, des ressources rares mais indispensables, et des anomalies techniques occasionnelles, il s’agit d’une aventure amusante qui combine une atmosphère étrange et une narration captivante pour produire un grand effet. »

– Brian Shea


PCGAMESN – 5/10

« Derrière We Happy Few se trouve une excellente histoire, une exploration intelligente à la première personne et tout un travail de conception époustouflant. Mais le reste de l’expérience semble profondément embarrassant et incertain de ce qu’il veut réellement être, s’imposant à vous dans certains domaines tout en restant inactif ailleurs. Si vous êtes absolument prêt à choisir le jeu, je vous recommande d’attendre un correctif pour résoudre ces problèmes et de réduire entre temps vos attentes. Sinon, vous risquez d’être déçu. »

– Jack Yarwood


Et voilà. Il semble que les critiques soient un peu mitigées sur le sujet. Nous tenons à noter que certains des avis ont été influencés par des bugs présents dans les exemplaires envoyés avant le lancement, mais que le jeu a reçu un important correctif Jour 1 qui en a réparé beaucoup. Dans tous les cas, si vous voulez en faire l’essai, assurez-vous de consulter les meilleures offres sur Goclecd.fr